Coronavirus et volontariat : ce qu’il faut savoir

  • Accueil /
  • Coronavirus et volontariat : ce qu’il faut savoir

Coronavirus et volontariat : ce qu’il faut savoir

Les informations reprises ci-dessous nous viennent de la Plateforme francophone du Volontariat de Belgique.

 

A l’heure du COVID-19, l’activité volontaire ne s’arrête pas, au contraire, elle se rend même indispensable pour certains secteurs. Un peu partout en Belgique des initiatives citoyennes de solidarité fleurissent, en ce compris dans votre commune. Désireux d’améliorer le vivre-ensemble autour d’eux, vos citoyen·nes se lancent comme bénévoles ou s’interrogent sur comment le faire. Afin de soutenir vos citoyens et vos associations locales pendant cette période, la Plateforme francophone du Volontariat a rassemblé une série d’informations utiles sur tout ce que vous devez savoir sur le volontariat en temps de Covid-19.

Vous trouverez ci-dessous l’ensemble des informations à jour à la date du 05 mai 2020. Ces informations sont amenées à évoluer au gré des phases de déconfinement prévues par le gouvernement. Pour les suivre en temps réel, visitez la page : « Coronavirus et volontariat : ce qu’il faut savoir » ou contactez-nous à info@levolontariat.be.

Coronavirus et volontariat : ce qu’il faut savoir

AUTORISATION : La majorité des activités de volontariat sont autorisées, avec l’application des distances de sécurité et des gestes barrières. Le fonctionnement à distance ("télétravail") est de mise (le SPF Emploi a édité à ce sujet le "guide générique pour lutter contre la propagation du covid19 au travail").

Attention, le port du masque est recommandé dans l'espace public, et obligatoire dans les transports en commun (à partir du 4 mai), ainsi que sur les lieux de "travail" si le respect de la distance de sécurité n'est pas possible. Les personnes qui présentent des symptômes du virus doivent rester chez elles.

ACTIVITES : Si l'activité bénévole ne peut se faire à distance, sont autorisés les déplacements "solidaires" suivants :

CHÔMEURS : Pendant le temps de la crise, le gouvernement autorise les chômeurs à faire du bénévolat sans le déclarer préalablement à l'ONEM via le formulaire C45B, comme c'est le cas en temps normal.

ASSURANCE : L'assurance Responsabilité Civile qui doit couvrir les volontaires ne les protège pas en cas de contamination. L'assurance dommages corporels ne les couvre pas non plus à ce niveau-là. Il est donc très important de rappeler aux volontaires qu'ils ne sont pas couverts pour ce risque, pour qu'ils agissent en connaissance de cause. Contactez votre assureur pour savoir ce qu'il en est et évaluer le coût d'une couverture plus large.

MAISONS DE REPOS : La loi volontariat autorise le volontariat dans les organisations à but non lucratif. En raison de la crise du COVID-19, la Ministre De Block a fait adopter une adaptation temporaire de la loi pour étendre la possibilité d'avoir recours à des bénévoles, aux résidences pour personnes âgées, maisons de repos et de soins ainsi qu'aux établissements d'accueil ou d'hébergement pour personnes âgées du secteur commercial privé, entre le 1er mai et le 30 juin. A condition de ne pas avoir recours au système de chômage temporaire pour son personnel.

CRECHES : pour celles qui ont choisi de rouvrir leurs portes durant la première phase du déconfinement, la même règle s’applique si elles veulent l’appui de bénévoles : seules les organisations à but non lucratif sont autorisées à le faire. Et donc, seules les crèches communales et/ou organisées en ASBL peuvent faire appel à des bénévoles.

ATTESTATION DE DEPLACEMENT : Personne n'est tenu d'avoir une attestation sur la raison de son déplacement, sauf pour les déplacements transfrontaliers.

 

 


2018 © volontariat.marche.be. Tous droits réservés.